📖 Comment soigner une tendinite à la cheville ?

La tendinite à la cheville est une douleur ressentie au niveau de cette articulation. On l’appelle également tendinopathie achilléenne ou tendinopathie calcanéenne. Les personnes ayant une activité physique à haute intensité sont les plus affectées par cette inflammation. Dans cet article, découvrez les symptômes de la pathologie, les causes et les solutions pour la soulager et la traiter.

 📌 Sommaire
1. Qu’est-ce qu’une tendinite ?
2. Tendinite à la cheville : externe ou interne ?
3. Quels sont les symptômes de la tendinite à la cheville ?
4. Quelles sont les causes d’une tendinite à la cheville ?
5. Comment soigner une tendinite à la cheville ?

1. Qu’est-ce qu’une tendinite ?

La tendinite est une anomalie des tendons au niveau du tissu du collagène, présentant parfois une inflammation ou un gonflement. Le tendon se constitue de plusieurs fibres résistantes et élastiques qui permettent aux muscles de se maintenir sur les os. La sollicitation abusive de ce dernier, lors d’un effort excessif, de mouvements récurrents ou d’un geste brusque, est la principale cause de cette douleur. Les personnes ayant les genoux en X ou les jambes arquées sont le plus souvent touchées par cette pathologie.

Les tissus fibreux sont endommagés et se rompent partiellement. Une douleur plus ou moins insoutenable empêche ainsi l’articulation de se mouvoir comme il se doit. La tendinite est fréquente chez les personnes qui sursollicitent les muscles tels que les sportifs. Elle touche tous les tendons et les plus courants sont ceux au niveau des coudes, des poignets, des épaules, de la hanche, des genoux et de la cheville.

La tendinite se reconnait lorsque l’individu ressent une douleur pendant la contraction des muscles, durant la palpation ou également lors de l’étirement du tendon. Le rétablissement d’une tendinite repose sur une longue période de repos, allant jusqu’à six mois. Dans certains cas, l’immobilité totale de l’articulation sera exigée durant sa guérison. Tout au long de cette période, l’utilisation d’un pistolet de massage musculaire aidera à soulager la douleur.

2. Tendinite à la cheville : externe ou interne ?

Régulièrement sollicitée, la cheville sert de relais entre le pied et la jambe et supporte une bonne partie du corps humain. Elle assure les mouvements de flexion et de propulsion.

Sa structure est complexe, car elle se constitue de plusieurs éléments, dont deux ligaments, trois os (le tibia, le talus et la fibula) et plusieurs tendons :
• Le tendon d’Achille ;Le tendon du jambier antérieur ;
• Le tendon des fibulaires ou tendon des péroniers latéraux ;
• Le tendon tibial postérieur.

Voilà les raisons pour lesquelles, la cheville est vulnérable et sujette à de nombreux traumatismes dont les plus récurrents sont la foulure, l’entorse, la luxation, la fracture, la rupture du tendon d’Achille et la tendinite.

Les douleurs les plus fréquentes sont de ce fait articulaires, musculaires, ligamentaires, osseuses ou tendineuses. Elles peuvent ainsi être internes ou externes et apparaître à l’avant ou à l’arrière de la cheville, selon les cas. Ces douleurs compliquent la mobilité, et peuvent même empêcher de se tenir debout.

A. Qu’est-ce que la tendinite à la cheville interne ?

Affectant la partie interne de la cheville, le tendon du tibial postérieur se présente comme une inflammation de cette zone. Une sollicitation excessive de cette partie entraine sa fatigue et la dégénération du tendon, qui conduit à une douleur gênante ou insupportable.

Les causes de cette pathologie sont nombreuses telles que les activités sportives, les pieds plats et l’inégalité de la longueur des jambes. Mais elle est surtout aggravée par le surpoids ou la vieillesse. Dans ces cas, le principal risque est la rupture du tendon.

B. Qu’est-ce que la tendinite à la cheville externe ?

Comme son nom l’indique, le tendon des péroniers latéraux se trouve sur le côté latéral externe de la cheville. Il est également appelé tendon des fibulaires par la présence d’un court et d’un long fibulaire. Ces deux tendons ont un rôle très important quant à la mobilité de la cheville puisque le cours fibulaire atteint l’os du cinquième orteil et le long fibulaire, celui du gros orteil. Ils sont ainsi considérés comme des stabilisateurs dynamiques de la cheville.

Lorsque ces tendons sont touchés, on parle de tendinopathie des fibulaires. Une inflammation et des douleurs se présentent, empêchant la marche et dans certains cas, la réalisation de n’importe quels mouvements.

3. Quels sont les symptômes de la tendinite à la cheville ?

Plusieurs symptômes apparaissent lors d’une tendinite à la cheville. La première sensation est une douleur aiguë, suivie d’une inflammation ou un gonflement, causant une impression de brûlure. Les mouvements sont ensuite limités puisque le tendon est affaibli. D’autres signes peuvent être aperçus, tels que des craquements ou une raideur articulaire.

Dans certains cas, la douleur de la tendinite à la cheville se manifeste de manière chronique. Elle perdure, mais ne gêne pas la pratique du sport. Toutefois, il est important de suivre de près cette pathologie, car elle peut causer une atrophie musculaire ou une perte de mobilité.

A. Combien de temps dure une tendinite à la cheville ?

La durée d’une tendinopathie à la cheville est variable. Il faut prévoir une période de repos d’au moins trois (3) semaines pour le cas d’une tendinite aiguë. Pour la forme chronique, il faut compter jusqu’à trois (3) mois environ.

B. Combien de temps d’arrêt pour une tendinite à la cheville ?

Selon la situation, la gravité du cas et plus particulièrement les antécédents, un arrêt de la pratique sportive et du travail peut être prescrit.

C. Peut-on marcher avec une tendinite à la cheville ?

Même si le repos est conseillé pour une tendinite à la cheville, il est toutefois suggéré de faire quelques exercices. Bien évidemment, la marche doit être légère, sans forcer sur les gestes. Il faut de ce fait éviter les déplacements douloureux qui risquent de favoriser l’inflammation et retarder la guérison.

La marche rapide, le vélo ou la natation (sans plonger) sont des activités conseillées en cas de tendinite.

4. Quelles sont les causes d’une tendinite à la cheville ?

La tendinite à la cheville apparaît suite à des gestes répétés ou intenses. Généralement, les métiers nécessitant de porter de lourdes charges, les efforts physiques excessifs ou les activités sportives prolongées sont la source première de cette pathologie. Néanmoins, d’autres facteurs quotidiens, plus ou moins anodins, peuvent la provoquer :

• La déshydratation ;
• La posture ;
• De mauvaises chaussures.

Elle peut aussi survenir à cause d’une autre maladie comme le diabète ou le surpoids.

Comment éviter dans le futur une tendinite à la cheville ?

Pour éviter qu’une tendinite à la cheville se répète, il faut suivre des exercices réguliers. Cela demande une bonne hydratation ainsi que des mouvements mesurés. L’effort doit être progressif et réalisé après une bonne séance d’échauffement et d’étirement à l’issue de l’entrainement. De gestes simples, comme de courtes marches ou de légères flexions sur la pointe des pieds, permettent de renforcer l’articulation.

5. Comment soigner une tendinite à la cheville ?

Comme toutes blessures, le traitement d’une tendinite à la cheville dépend de la localisation et de la gravité du cas.

Le repos et la prise d’anti-inflammatoire accélèrent le temps de guérison de la tendinite à la cheville et suffisent pour se rétablir de cette pathologie. Néanmoins, parfois, des soins de kinésithérapie sont obligatoires. Cela inclut :

• Des séances de massage sur le pourtour du tendon pour le détendre ;
• La réalisation de cryothérapie anti-inflammatoire ;
• L’envoi d’ultrasons afin de rendre le tendon plus souple ;
• Des ondes de choc pour optimiser la vascularisation.

L’ensemble assure une cicatrisation de la tendinite.

Que faire pour soulager une tendinite à la cheville ?

Lorsqu’une tendinite à la cheville survient, il existe quelques techniques à suivre afin de soulager la douleur.

Dans un premier lieu, refroidissez la zone touchée dans le but de réduire l’inflammation. Pour cela, il convient de poser une poche de glace pendant 20 min environ, autour de la partie douloureuse. L’idéale est de le faire deux fois par jour, durant cinq jours. Massez-la ensuite légèrement tous les matins et soirs, avec un gel anti-inflammatoire. Et pour finir, le repos est primordial afin de favoriser le rétablissement. L’usage d’un pistolet massage permet aussi d’atténuer les sensations désagréables.

Si la douleur reste vive après une semaine, consultez immédiatement avant que la blessure ne s’aggrave.